Détecteur de fumée qui bip

En France, un incendie domestique se produit environ toutes les deux minutes. Pour limiter les risques et sauver des vies, les détecteurs avertisseurs autonomes de sécurité ou DAAF ont été créés. Ces dispositifs sont destinés à alerter les occupants des fumées qui émanent d’un départ de feu à l’aide d’un signal sonore puissant. Mais il peut arriver que d’autres facteurs provoquent le déclenchement d’une alarme. Avant de nous intéresser aux raisons qui peuvent inciter un détecteur de fumée à biper, il est nécessaire de savoir comment il fonctionne. Nous nous pencherons ensuite sur les autres facteurs qui poussent un DAAF à émettre un signal sonore.

Detecteur de fumée qui bip

Comment fonctionne un DAAF ?

Un détecteur avertisseur autonome de fumée est composé d’une lampe et d’une diode photoélectrique. Lorsque de la fumée passe devant le rayon lumineux produit par la lampe, le contact avec la diode se coupe, provoquant le déclenchement immédiat d’un signal sonore de l’ordre de 85 décibels. Il s’agit du même principe de fonctionnement que pour les détecteurs de mouvement, sauf que dans ce cas, c’est une personne qui déclenche le signal sonore, et non de la fumée.

Pourquoi le détecteur de fumée de mon logement bipe-t-il ?

Plusieurs causes peuvent être à l’origine du déclenchement du signal sonore. La première est bien sûr un début d’incendie. Si une quantité trop importante de fumée passe dans le champ optique du détecteur, celui-ci se met à sonner pour prévenir les occupants. Il faut donc rechercher immédiatement d’où provient la fumée. Si la source est localisée et qu’il n’y a pas de feu avéré, cela signifie que d’autres facteurs sont à l’origine des signaux sonores tels que :

– les vapeurs de cuisson : un détecteur placé dans une cuisine peut sonner à cause de la fumée émise par la cuisson des aliments;
– la poussière : les outils utilisés pour des travaux domestiques peuvent faire réagir les capteurs;
– de fortes températures : si le dispositif est exposé directement au soleil, une surchauffe peut survenir et entraîner une fausse alerte;
– la fumée des cigarettes : des bips peuvent survenir si trop de fumée s’accumule dans une pièce au cas où plusieurs personnes fument en même temps. C’est la même chose pour les e-cigarettes;
– les insectes : mouches, araignées et moustiques peuvent pénétrer dans le détecteur et perturber le rayon optique, provoquant la mise en marche du signal sonore. C’est pourquoi certains détecteurs sont protégés par un filet ou une grille;
– les produits tels que les déodorants et la laque pour cheveux : ils émettent des particules qui peuvent déclencher le détecteur s’ils sont pulvérisés trop près.
– Les interférences électromagnétiques : de fausses alarmes interviennent si des sources d’énergie se trouvent à proximité du capteur de fumée;
– La saleté : si le détecteur est trop recouvert de poussière ou de graisse due à la cuisson des aliments, il va émettre une alarme intempestive pour indiquer un dysfonctionnement. Il est donc nécessaire de nettoyer l’appareil régulièrement.
– L’excès d’humidité peut aussi provoquer un dysfonctionnement, car les appareils ne parviennent pas à faire la différence entre la fumée d’un incendie et les particules d’eau qui proviennent d’une douche par exemple. L’alarme peut donc se déclencher alors qu’il n’y a aucun danger.

Les alarmes dues à des soucis techniques

Un détecteur de fumée en fin de vie peut émettre un bip pour signaler qu’il est temps de le remplacer.
Si la pile du capteur est vide ou ne possède plus assez de puissance pour faire fonctionner le dispositif de façon optimale, des signaux sonores seront émis également.
Si la pile vient d’être changée et que l’appareil émet encore des bips intempestifs, il faut vérifier le bon placement de la pile et voir si elle a été correctement insérée.
Une mauvaise connexion peut entraîner un dysfonctionnement du détecteur de fumée, notamment s’il est branché sur secteur.
Un DAAF défectueux peut émettre des signaux sonores qui signifient qu’il n’est pas opérationnel. Il doit donc être changé.

Combien de temps dure le bip d’un détecteur de fumée ?

Ces dispositifs de sécurité émettent différents bips en fonction du problème qu’ils veulent signaler. Il faut donc bien distinguer les bips courts et les bips continus. Les bips longs signalent un danger imminent et les courts un défaut technique.
Lorsque la pile est faible, le détecteur-avertisseur de fumée émet un bref signal sonore qui se répète toutes les 45 secondes pour signifier que la pile doit être changée. Le signal sera émis régulièrement pendant 30 jours. Au bout de ce laps de temps, le détecteur s’éteint et ne protège donc plus le lieu où il est installé.
À savoir que certains détecteurs sont équipés de piles non démontables qui peuvent durer une dizaine d’années. Lorsque les batteries sont vides, leur remplacement s’avère impossible et il est donc nécessaire de remplacer le détecteur de fumée par un nouvel appareil.
Les DAAF peuvent signaler des défauts en émettant des bips accompagnés de signaux lumineux à l’aide de la diode située sur le dessus du capot. Un double-bip peut également avertir d’un dysfonctionnement.

Comment arrêter un détecteur de fumée qui bipe ?

Après avoir effectué une levée de doute pour s’assurer qu’aucun incendie ne s’est déclaré dans le logement, il est possible de stopper l’alarme intempestive du détecteur. En fonction du modèle, voici les solutions à essayer :
– effectuer une pression sur le bouton central pour mettre un terme à la sonnerie. Par contre, l’alarme se déclenchera à nouveau au bout de 15 minutes si le dispositif détecte encore de la fumée ;
– s’il s’agit d’un appareil connecté, il faut se rendre sur l’application et le couper à partir du smartphone ;
– la solution ultime consiste à retirer les piles ou la batterie du détecteur.

Comment désactiver un détecteur de fumée sans pile qui bipe ?

Si le DAAF branché sur secteur émet des bips intempestifs, cela signifie peut-être qu’il y a un défaut de connexion. Dans ce cas, il ne faut prendre aucun risque et couper le courant, soit en appuyant sur le bouton principal du disjoncteur, ce qui aura pour effet de couper l’alimentation générale du logement, soit en coupant uniquement le fusible correspondant au détecteur de fumée.
Il faut ensuite enlever le détecteur du plafond et vérifier que les câbles sont bien branchés et que la plaque de fond est convenablement fermée.

Comment changer la pile d’un détecteur de fumée qui bipe ?

Detecteur de fumée changement de pile

Les détecteurs de fumées se démontent en général tous de la même manière. Ils se composent de 2 parties. Il faut tourner le couvercle de la partie mobile dans le sens inverse des aiguilles d’une montre ou le faire glisser.

Les piles ou la batterie se trouvent dans un petit logement protégé par un cache. Il faut soulever le cache en retirant une petite vis ou le déclipser. Retirer ensuite la pile et la remplacer par le même modèle. La polarité des piles est indiquée au fond du logement pour ne pas se tromper de sens.
Dès que les piles sont correctement installées, remettre le cache en place ainsi que le couvercle et replacer correctement l’appareil au plafond.

Sommaire

Poursuivez votre lecture avec ces dossiers